pochette album this is not a stereotype

album : this is not a stereotype

ALBUM : THIS IS NOT A STEREOTYPE

MUZE – Avril 2006

Généreux. Les lyonnais ont élargi leur vision ils pratiquent désormais la haute voltige entre les volutes du trip hop et les fumées de la culture dub.
Aux manettes, démangés par des envies de débroussaillage : LCX et FYG, avec, sur leur CV, des figurations au sein de plusieurs compilations – aux côtés de Zenzilé,le peuple de l’herbe, Rinôcérôse, Dj Spooky…- les deux musiciens ont opté pour le dub, avant de rencontrer leur chanteuse, Sylvie Russo. Une aspiration à laquelle le label Hammerbass a offert l’étincelle finale. Sans transgresser l’esprit du berceau indépendant dont il est issu, le combo a développé l’intelligence du cœur : son album rayonnant d’un potentiel inattendue un achat aussi mélomane qu’engagé.

OPEN MAG – Mars 2006 – Botom Botom berce les basses

Botom Botom. Avec un tel patronyme, clair que l’on plonge dans le monde du rythme, les basses à profondeurs abyssales, le battement d’un palpitant si rassurant. Botom Botom. Deux onomatopées tirées d’une bande dessinée de Charlie Schlingo, pour deux lyonnais un brin allumés, féroces consommateurs de machines enfermés à volonté dans leur antre protectrice baptiséeJurassik Studio ; sans doute ainsi nommée par la présence d’antiques machines et synthétiseurs, dont la date de péremption officielle est bien dépassée : mais LCX et FYG n’en ont cure, eux qui se façonnent même des machines prototypes. « This is not a stereotype » est leur second opus enregistré en cette mystérieuse caverne d’Ali Baba et les quarante sampleurs, et vient de paraître sur le label dub parisien Hammerbass. Douze titres (plus un remix) pourtant loin des canons dub, piochant dans le trip hop, grattant la pop, raclant les musiques ethniques. C’est samplé et joué, d’autant qu’après l’embauche de la chanteuse Sylvie Russo, au timbre aérien, voici venir Mourad et Hakim respectivement basse et guitare, qui seront de la party sur scène. Un long chemin parcouru depuis leurs premières ébauches en 1997, qui voyait alors Botom Botom faire vibrer les enceintes sur des compilations aux côtés de Zenzile, Spectre ou Spooky… « Peace, Unity, Love, Having Fun and Computers» avait en 2002 titillé les ouïes fines, ce nouvel opus effectivement loin des stéréotypes devrait combler les amateurs de douce fusion des sons, d’un dub poppisant et sautillant, limite tubesque – si seulement les programmateurs radio penchaient une oreille au-dessus…

LYLO – Avril 2006

L’électro dub lyonnais reste champion avec cet album qui nivelle le dub par le haut, en le jouant plus aéré, upbeeat, poppy, skanky et trés agréable avec un vocal féminin soul sensuel et trip hop.

491 – Avril 2006

Les Lyonnais de Botom Botom avec ce deuxième album This is not a stereotype ( Hammerbass records/Nocturne) s’éloignent de dub et du break beat pour jouer une musique plus langoureuse, plus chatoyante qui tenterait vers les contrées trip-hop, la world électronique, voire la bonne lounge musique. La chanteuse Sylvie Russo, très présente porte haut les couleurs, en français et anglais,d’une musique chatoyante.Ce nouvel album s écoute comme une belle rêverie d’un groupe qui a adopté le parti pris d¹ambiances plus étirées, partisan d¹un groove sensuel et de mélodies douces. Attention l’album n’est pas mou, bien au contraire, il respire d¹une pulsion qui se dévoile progressivement et charme l’auditeur. En concert le trio, se métamorphose en quintet accompagné d¹un guitarise et d¹un bassiste.Ce qui promet de belles soirées en perspective.

VACARME.NET – Mai 2006

Ce deuxième album se révèle être une incroyable surprise. Loin des stéréotypes, Botom Botom signe ici 13 compositions surprenantes oscillants entre trip hop, électro dub et reggae groovy. Une grande réussite qui devrait valoir aux cinq Lyonnais l’occasion de se produire aux côtés des plus grandes formations dub

OKAPI – Mars 2006 – Coup de coeur

Divine surprise !
Après un passé dub, ce groupe lyonnais signe un second opus aux horizons généreux. Son univers gracieux sautille entre dub groovy, trip hop et popa érienne. Il regorge d’ingéniosité mélodique. Le tout est enveloppé par une voix féminine irrésistible. De quoi te rendre accro !

STAYA.NET – Juin 2006

Botom botom a sorti le mois dernier son deuxième album this is not a stereotype, cet album loin devant toutes les productions actuelles en electro française mérite qu’on s’y attarde. Botom Botom a fait un album très original cassant avec tous les clichés du groupe de dub ainsi seul un titre à réellement une ambiance dub sinon musicalement l’album est un concentré de jungle-mid tempo, avec quelques nuances rock-pop un mélange qui détonne. Bref un album d¹une grande diversité.Rajoutées à ce melting pot musical des influences arabisantes (something divine), britpop ( i’m alive), à chaque morceau une influence différente,une multitude de son pour une multitude d’ambiance, on s’ennuie pas avec ce this is not a stereotype qui pourrait faire ainsi danser toute la nuit. Botom Botom offre un deuxième album original, qui déstabilisera peut être les inconditionnels de musique electro, mais qui séduira le plus grand nombre de par sa facilité d’approche.

NIZEETCH.FREE – Juin 2006

13 titres légers, relaxant parfois, à écouté avec décontraction; on peut parlé d’un dub festif. Nos deux alchimistes marient l’électro des maines à la voix douce et sensuelle que nous offre Sylvie Russo. On remarque une invitation au voyage avec I’m alive, évasion orientale marqué par le cythar, la flute, les percussions et la douceur du chant accompagnant une ligne de basse imparable, une très belle orchestration; ainsi qu’un morceau qu’on pourrait qualifié de trip-dub (comprendre trip hop-dub), la aussi un morceau qui laisse rêveur et bien d’autres surprises encore. Un album planant, léger, ou la mélodie se fredonne dès les premiers instants. Sylvie Russo apporte le charme et la douceur de sa voix sur une orchestration réussit.

TRAX – Mars 2006

Le deuxième album produit par les lyonnais Lcx, FYg et leurs confrères poursuit leur élucubrations tous azimuts et propose quelques jolis morceau pop (« Something Divine », « My Heroes »), dub (« Mister B ») et parfois même House (« Super Sonic »).

album : peace, unity, love, having fun & computers

album : peace, unity, love, having fun & computers

ALBUM : PEACE, UNITY, LOVE, HAVING FUN & COMPUTERS

REGGAE MASSIVE Magazine

Si Kraftwerk jouait du du reggae, ce pourrait être amusant. C’est ce que les deux trafiquants sonores de Botom Botom,issus de la scène électro lyonnaise, ont peut-être pensé avant d’injecter une bonne dose de bonne humeur dans leur projet. Peace, Unity, Lover having fun and Computers, respire la joie de vivre. Reggae ou reggae-soul, à la sauce électro, l’album dynamite le dub français, genre trop souvent passé, par chez nous, à la moulinette intello. Les gens de Botom Botom n’en sont pas à leur coup d’essai. Leur EP auto-produit (Testez les 6 sens) publié en 1999, leur avait permis de participer à quelques compilations au côté de groupes tels que Zenzile, et surtout, d’être repérés par Hammerbass Record, label qui les invitera à participer à l’une de leurs soirées Dub action en 2001. D’où ce nouvel album parcouru de 12 titres à la sauce trip-hop sur-vitaminée, de drum’n’bass parfaitement posées et de grooves aux sonorités déjantées. Ph B

Compil REGGAE MASSIVE / Oct-Nov 2002

Voilà une véritable curiosité. Extrait de l’album Peace, unity,Love, Having fun and computers, Reality Show mélange habilement reggae, trip-hop et drum & bass avec une énergie à couper le souffle. Les cuivres sonnent comme à la parade, le riddim du titre vrille les oreilles, s’inscrivant durablement dans le cerveau del’auditeur. Imparable.

LONGUEUR D’ONDES / Hiver 2002-2003

A l’heure actuelle, on ne sait toujours pas si le dub sauvera le monde ! Une certitude pourtant, Botom Botom signe ici un manifeste de paix et d’amour délivré par un dub très sensuel. La formule teinté d’easy-listening rappelle par instants les compositions de Thievery Corporation (sans la touche bossa nova). Les mots doux et apaisants soufflés par des voix d’hommes et de femmes rencontrent des boucles rythmiques tonifiantes pour mieux nous chatouiller l’échine. Les samples et les claviers bidouillés sont quand à eux agrémentés de sons fluets qui donnent à sourir comme sur Reality Show. Une nouvelle fois, la scène lyonnaise reste chaudement recommandable ! Samuel Cauchefer

ZIKNET

Un titre de disque en dit parfois long sur l’esprit d’un groupe ou d’un chanteur. “Peace, unity, Love, Having fun and computers” ne déroge pas à cette règle. L’album est une petite perle de trouvaille et d’humour, une manière sympathique et enjouée de revisiter le style Dub classique. La rudesse de notre époque ne nous permet malheureusement pas assez souvent d’être surpris. Botom Botom sort évidemment des tiroirs de l’excellent Hammberbass. Nous vous invitons à vous gaver sans restriction de cet album qui sonne et sent bien l’électro-dub humain.

VIRGIN MEGAPRESSE

Parmis les nouveaux poulains d’HAMMERBASS, le groupe lyonnais Botom Botom et son excellent album “Peace, Unity, Love, Having fun and computers”, orienté vers le dance floor avec des sonorités orientales et de sensuels passages trip-hop. Nick GREY

20 MINUTES / Nov 2002

Ces bidouilleurs lyonnais mélangent adroitement électro-dubvitaminé,trip-hopsensuel et drum’n bass rafraîchissante, avec des influences et des gimmicks très funky. Leursonorité spécifique est obtenue grâce à des instruments “fait maison”.En douze titres, Botom Botom démontre que le dub peut être une musique chaude et dansante.

LYLO

Un nouveau duo électronique de la scène lyonnaise qui étend son action dub détendue et “dance-floorisante” au groove chaleureux. Dub, électro,drum’bass, hot, trip-hop and cheerful vibes.

INFRA TUNES

Après un EP “Testez les 6 sens” autoproduit en 1997 plus des apparitions sur de nombreuses compilations, le duo LCX et FYG qui forme Botom Botom enregistre leur premier album en 2002 dans leur studio “Le Jurassik Studio”, son nom : Peace, Unity, Love, Having Fun & Computers…rien que ça. Remarque, ça définit assez bien l’ambiance qui règne tout au long de cet album, le premier mot qui nous reviens, c’est” positif”, festif, bref, de l’électro festif fait pour danser, rire, sourire….. ça fait du bien de temps en temps ! Les influences que l’on retrouve le plus dans cet album sont certainement un mix de reggae dub et d’électro, saupoudrée de claviers inspirés du dub,de beats groovy, de cuivres aux tendances euphoriques, et d’environnements venus tout droit du maghreb comme sur “Take your time”. Au final, un album très diversifié tant sur la plan musical que sur l’atmosphère et le plaisir qu’il procure lors de l’écoute!!!

491

Lyon n’en finit pas de fabriquer de méchants bidouilleurs musicaux, LCX et FYG, le terrible le duo de Botom Botom, Peace, Unity, Love having fun and computers (Hammerbass / Nocturne) ne se sont guère assagis depuis leur EP Testez les 6 sens, ils reviennent avec un 12 titres sorti tout droit de leur imagination délirante. Gimmmicks rigolos, rythmiques déjantées : de la dynamite pour les dance floors. Un fond dub, des rythmes méchamment groovy et des voix délibérément pitchées et détunées sont savamment liés et mixés ; en prime, quelques boucles arabisantes et ska pimentent la sauce happy de cette musique drôle et pas prise de tête.

START UP / FEV 2003

Duo lyonnais, Botom Botom, est l’auteur d’un premier album éclectique qui touche aussi bien l’électro-dub, le trip-hop, que la drum’n’bass sans jamais perdre de vue le versant pop de la chose. C’est bien ce qui fait tout le charme de ce premier album de ce groupe mystérieux dont on espère entendre d’autres bonnes choses rapidement. Héléna McDouglas